S'identifier

Rechercher dans le site

Qui est en ligne actuellement

Nous avons 11 invités et aucun membre en ligne

dernières informations de la communauté de commune

Les dernières actualités de www.cc-lacqorthez.fr

L’industrie.

Après la découverte du gisement de gaz naturel à Lacq(64) en décembre 1951, la zone va connaitre un essor industriel très important. Après avoir réussi à maitriser le transport de ce gaz riche en souffre et très corrosif, une centrale de production électrique est installée à Artix (1958 à 1986). Avec cette électricité, de l’aluminium est fabriqué à Noguères (1960 à 1991).

1959 est l’année du départ de l’aventure industrielle sur la plateforme de Pardies. Les terres agricoles et chemins vont constituer une zone industrielle de 138 Ha au nord de la commune.

AQUITAINE CHIMIE en 1960 et AZOLACQ en 1961 s'implantent sur la nouvelle zone industrielle.

Des noms dont certains résonnent encore vont se succéder au rythme d’implantations, d’achats, reprises, fusions … Cofaz, Norsk Hydro, Méthanolacq, Acétalacq, Rédis, Rhône Poulenc, Pardies Acetiques, Acetex Chimie, Air Liquide…

De nos jours, la zone industrielle est occupée par les entreprises YARA France et SOGIF.

YARA produit et stocke des produits chimiques azotés tels qu’ammoniac anhydre, ammoniac aqueux, acide nitrique, nitrate d’ammonium, peroxyde d’azote, nitrate de calcium et gère une unité de stockage d'ammoniac. Le site est classé SEVESO.

La SOGIF (groupe Air Liquide) produit ou stocke des gaz industriels tels qu’oxygène liquide, ammoniac, azote liquide argon liquide. Le site est classé SEVESO.

L’acteur majeur de la plateforme était il y a peu CELANESE. L’unité fabriquait de l’acide acétique et de l’acétate de vinyle monomère. Le groupe américain rachète ACETEX en 2005 qui a succédé à Rhône-Poulenc en 1995.

Yara, Air Liquide et CELANESE étaient fortement imbriqués et interdépendants par des échanges de produits (CO, Hydrogène, Azote), d’utilités (électricité, vapeur, eau…) et par des services communs (sécurité pompier, voirie, voies ferrées internes, cantine…).

Après les fermetures des usines de Drummondville au Canada en 2000 (440 emplois détruits et installation de ses activités au Mexique), ou Edmonton au Canada en 2007 (plus de 300 emplois supprimés déjà en 2004), c’est au tour de l’usine de Pardies de fermer.

La fin d’activité est effective au 30 novembre 2009 où 346 emplois sont détruits à Pardies. CELANESE annonce le doublement de production sur son site chinois en février 2010 …

Aujourd’hui le site est en cours de dépollution. Une partie du site a été vendue à la société ORTEC qui a transféré la totalité de ses activités.

Des entreprises hors zone industrielle sont implantées sur la commune et ont un rapport avec l'industrie, souvent à proximité directe de cette zone : ACTEMIUM OPTEOR (électricité industrielle), Blanchisserie Alonzi (blanchisserie industrielle), JLB Soudage (fourniture des gaz industriels),  Péruilhé (quincaillerie industrielle), Sodexo (restauration collective pour entreprises).

 

Désormais, afin d’occuper l’espace libre de la zone industrielle, les espoirs se tournent vers des industriels qui trouveront des atouts à notre région, avec le dynamisme de son tissu d’entreprises déjà implantées, et des infrastructures mises à disposition.

 


 

Infos légales          Quelques mots de sécurité          

Copyright (c) 2014 Mairie de Pardies - Tous droits réservés. Tél Mairie : 05 59 60 16 71

Horaires d'ouverture du secrétariat mairie du lundi au vendredi :       09:30 - 12:00 et 14:15 - 18:00